Fragment d'une triptyque de la Crucifixion avec la cathédrale (Dom)- -anonyme, Pays-Bas, environ 1460 - Centraal Museum, Utrecht, inv. no. 2481 (prêt à usage Instituut Collectie Nederland, inv. no. a1892)  

Histoire d'Utrecht

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit medieval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Cette page s’occupe au premier lieu de la ville d’Utrecht au Moyen Âge, mais je touche aussi aux autres périodes. Je réfère à la littérature générale, aux journaux historiques et quelques grandes études, aux sources historiques publiées et aux sources aux Archives d’Utrecht. Je donne beaucoup d’espace au droit médiéval d’Utrecht. Je voudrais ajouter des autres pages sur Utrecht, à commencer avec les chroniques médiévales (en anglais).

Un esquisse de l'histoire de la ville d'Utrecht

Un camp de l’armée romaine, Trajectum ad Rhenum, « Gué au Rhin », du premier siècle forme la première habitation d’Utrecht. C’était un lieu au limes, à la frontière romaine dans le vaste estuaire du Rhin. Autour d’Utrecht on a trouvé des autres traces de la période romaine : il y a un castrum vers le sud, à Vechten, et vers l’ouest, à De Meern, il y a des restes d’un chemin romain, d’un tour du "limes", découvert en novembre 2002, avec deux bateaux et d’un port. En novembre 2004 on vient de trouver une maison romaine du premier siècle. Entre la fin de l’Empire romain et le neuvième siècle il n'y a presque rien connu sur l‘histoire d’Utrecht. Au neuvième siècle Utrecht était déjà le siège d’un évêque, mais à cause des invasions par les Vikings les évêques ont vécu à Deventer pendant des décades. Le diocèse d’Utrecht faisait part de l’archidiocèse de Cologne. Le fameux port de Dorestad au Lek, un des branches du Rhin, était encore plus important qu’Utrecht.

Au onzième siècle trois nouvelles églises collégiales sont fondées, Sainte Marie, Saint Jean et Saint Pierre. La cathédrale était en effet un soi-dit cathédrale-double (« Doppelkathedral »), avec les chapitres du St. Martin et du Saint-Sauveur. Au douzième siècle Utrecht est grandi aussi comme ville commerciale. En 1122 les marchands ont gagné des droits importants d’évêque : on a appelé souvent cet acte le droit fondateur de la ville. De ce moment les marchands d’Utrecht n’ont plus dû payer au tonlieu épiscopal. On a établi des foires annuelles. Au douzième siècle on a fondé quatre églises paroissiales : Maria Minor ou Buurkerk (« Eglise des Citoyens »), Sainte Gertrude, Saint Nicolas et Saint Jacques. Ce nombre des églises est aussi un signe de la prospérité économique de ce temps. Le vieux centre d’Utrecht est resté très à l’ecclésiastique.

En 1254 on a commencé de bâtir une nouvelle cathédrale au style gothique après un incendie quelques ans devant. Le tour de la cathédrale est bâti entre 1321 et 1381. Les corporations ont en 1302 gagné le pouvoir pendant quelques ans, jusqu’après la Bataille de Courtrai. Dans la ville on a vu partout des couvents et des maisons des confréries. Le couvent de Sainte Agnes est devenu le Centraal Museum, le musée municipal.Au couvent Sainte Catherine des Chevaliers de Saint Jean on trouve depuis 1978 le Musée Catharijneconvent pour l’Art Chrétien aux Pays-Bas.

L'empereur Charles Quint a convaincu en 1528 l’évêque Henri de Baden d’abandonner la temporalité d’Utrecht, c’est à dire son pouvoir séculier. La ville d’Utrecht aussi a perdu en 1528 son indépendance. En 1559 le pape ordonnait une nouvelle division des diocèses pour les Pays-Bas. Ainsi Utrecht est devenu un archidiocèse. Le soi-dit Tempête Iconoclastique venait en Utrecht en 1566 comme en autres villes. On a signé en 1579 dans la grande salle du chapitre épiscopal l’Union d’Utrecht, un document capital pour l’histoire néerlandais de la tolérance religieuse. En 1634 on a fondé un Athenaeum Illustre. Cela est devenu en 1636 une université. La bibliothèque universitaire a commencé avec les livres de la bibliothèque municipale, dans laquelle les collections des chapitres et des couvents formaient un part important. En 1713 la Guerre de Succession Espagnole est finie par la Paix d’Utrecht. En 1723 un conflit sur la doctrine janséniste a eu comme conséquence le Schisme d’Utrecht. Au dix-neuvième siècle cette église séparée de Rome est devenue le précurseur de l’église ancien-catholique.

La hiérarchie catholique est retablie par Rome en 1853. Utrecht est devenu de nouveau l’archidiocèse des Pays-Bas. L'église Sainte Catherine est devenue la cathédrale. L’industrie et le commerce à Utrecht ont gagné importance seulement au fin du dix-neuvième siècle. C’est à cause des compagnies des chemins de fer qui ont presque tous choisi Utrecht comme leur siège, et par le nouveau canal d’Amsterdam au fleuve Merwede (1892) que la situation économique s’est améliorée. Une aciérie et nombreuses usines de machinerie ont fourni de travail aux milliers d’hommes. En 1916 s’est ouvert la foire annuelle (Jaarbeurs), qui occupe maintenant un grand espace dans la ville. Utrecht a connu un développement rapide comme centre géographique des Pays-Bas. Un grand nombre des institutions, des banques, des compagnies d’insurance a choisi Utrecht comme leur siège. Après la guerre Utrecht est grandi encore plus. Le premier « shopping centre » des Pays-Bas, le quartier commerçant « Hoog Catharijne » avec presque deux cent magasins, était ouvert en 1971 par la princesse Beatrix. Cela a ouvert aussi les yeux pour la conservation de l’ancien centre avec ses centaines des monuments petits et grands. Le grand nouveau faubourg Leidse Rijn dans les polders de Vleuten et De Meern est en pleine construction. Un parc archéologique avec les traces des Romains et le château féerique d'Haarzuilens serons les témoignages d'une longue histoire de ce quartier.

Littérature générale

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Utrecht au Moyen Âge - voir aussi les liens pour l'histoire médiévale

On a écrit souvent sur l'histoire médiévale d'Utrecht. Ici vous trouvez une sélection des études les plus importantes, quelques collections des articles et un nombre des éditions. Dans la série "Stichtse Historische Reeks" [Collection d'Histoire d'Utrecht] il y a un nombre des livres sur Utrecht au Moyen Âge:

Ici quelques autres grandes études parues récemment:

Les volumes suivantes présentent des articles intéressants:

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Editions

Les éditions suivantes ont la plus grande signification pour l'histoire d'Utrecht:

  • Groot Placaatboek...'s lands van Utrecht...tot het jaar 1728..., J. van de Water (éd.) (3 vol., Utrecht 1729) - souvent vieillé, mais aussi souvent la seule édition disponible.
  • Oorkondenboek van het Sticht Utrecht tot 1301, S. Muller Fz., A.C. Bouman, K. Heeringa et F. Ketner (éd.) (5 vol., Utrecht-'s -Gravenhage 1920-1959) - tous les chartes jusqu'à 1301.
  • Bronnen tot de bouwgeschiedenis van den Dom te Utrecht, N.B. Tenhaeff, W.J. Alberts e.a. (éd.) (3 vol., 's-Gravenhage 1946-1976) - les comptes de la cathédrale Saint Martin (Dom) forment aussi une source capitale pour l'histoire économique et sociale.
  • Sources concerning the hospitallers of St. John in the Netherlands, 14th-18th centuries, J.M. van Winter (éd.) (Leiden, etc., 1998) - plusieurs sources s'occupent des Chevaliers de Saint-Jean d'Utrecht, par exemple un registre de l'an 1389.
  • De registers en rekeningen van het bisdom Utrecht, 1325-1336, S. Muller Fz. (éd.) (2 vol., 's Gravenhage 1889-1891) - registres et comptes diocésains.
  • Rekeningen van het bisdom Utrecht, 1378-1523, K. Heeringa (éd.) (2 vol., Utrecht 1926-1932) - registres et comptes diocésains.

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Le droit médiéval en Utrecht

Ici il s'agit de l'organisation juridique, le gouvernement et la juridiction dans la ville médiévale d'Utrecht. Quelques études sont déjà nommés ici. Il y a un nombre des éditions importantes:

  • De middeleeuwsche rechtsbronnen der stad Utrecht, S. Muller Fz. (éd.) (3 vol. et glossaire, 's-Gravenhage 1883-1885) - les "livres de droit" de la ville, avec une étude d'introduction; tome 1 et tome 2 sont aussi en ligne.
  • De gilden van Utrecht tot 1528. Verzameling van rechtsbronnen, J.G.Ch. Joosting et J.C. Overvoorde (éd.) (2 vol., 's-Gravenhage 1896-1897) - les corporations ont eu une rôle grande dans la ville et ils ont exercé beaucoup d'influence sur le gouvernement municipal; tome 1 et tome 2 se trouvent aussi en ligne.
  • De middeleeuwsche rechtsbronnen der kleine steden van het Nedersticht, R.Th. Fruin (éd.) (3 vol., 's-Gravenhage 1892-1903) - les "livres de droit" des petites villes de la province d'Utrecht; seul le tome premier est aussi mis en ligne.
  • A.J. Maris, Repertorium op de Stichtse leenprotocollen uit het landsheerlijke tijdvak, I : De Nederstichtse leenacten (1349-1581) ('s-Gravenhage 1956) - répertoire pour les fiefs d'évêque.
  • J.C. Kort, Repertorium op de lenen van Gaasbeek (Hilversum 2002) - beaucoup des fiefs du seigneur de Gaasbeek se trouvaient dans le diocèse d'Utrecht.

Il y a aussi des editions sur le droit ecclésiastique:

  • Bronnen voor de geschiedenis der kerkelijke rechtspraak in het bisdom Utrecht in de middeleeuwen, J.G.Ch. Joosting et S. Muller Hzn. (éd.) (7 vol., 's-Gravenhage 1906-1924) - des sources pour l'histoire de la juridiction ecclésiastique.
  • Rechtsbronnen van den Dom van Utrecht, S. Muller Fz. (éd.) ('s Gravenhage 1903) - les statuts collegiaux de la cathédrale étaient pour quelques chanoines l'objet des traités de droit canonique.
  • Het rechtsboek van den Dom van Utrecht door mr. Hugo Wstinc, S. Muller Fz. (éd.) ('s-Gravenhage 1895) - le canoniste Hugo Wstinc a écrit la plus importante traité sur les statuts du chapitre épiscopal.

Il y a quelques articles sur les canonistes dans le diocèse d'Utrecht:

  • Gerbenzon, Pieter, 'Some medieval canonists from the diocese of Utrecht', Studia Gratiana [Collectanea Stephan Kuttner, vol. 2] 12 (1967) 249-263.
  • McCurry, Charles, 'Jean de Sierck and a lost commentary on the Liber Sextus', Bulletin of Medieval Canon Law 3 (1973) 142-144 - Jan van Sierck (mourut 1309) était évêque d'Utrecht (1291-1296) et puis de Toul.

Voir pour la juridiction du juge épiscopal, l'official, les études suivantes de Carla de Glopper-Zuijderland:

  • 'De officiaal van Utrecht als beoorkonder van vrijwillige rechtshandelingen ten behoeve van vijf Utrechtse kapittels in de 14de eeuw', Verslagen en Mededelingen Stichting tot uitgaaf der bronnen van het oud-vaderlandse recht, nieuwe reeks, 3 (1982) 87-159 - les officiaux ont joué une rôle aussi dans la juridiction volontaire.
  • 'VII. The Netherlands', in: Ch. Donahue jr. (éd.), The records of the medieval ecclesiastical courts I, The Continent (Berlin 1989) 163-176 - un aperçu des sources aux archives.
  • ‘Het oudste register van de officialiteit van Utrecht’, in: De kerk en de Nederlanden..., E.S.C. Erkelens-Buttinger e.a. (éd.) (Hilversum 1997) 201-213 - sur le plus ancien registre de l'officialité.

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Les sources aux archives

Parmi les sources inédites les documents municipaux suivants aux archives sont les plus importantes. Il s'agit souvent des documents sériels. Les comptes et les décisions du conseil municipal mettrent les livres de droit dans une contexte plus large et ils montrent la pratique quotidienne. Il existe heureusement des transciptions des plusieurs sources. Voir aussi ma page sur la paléographie aux Pays-Bas (en néerlandais).

  • Utrechts Archief (UA), Stadsarchief (Stad), Eerste Afdeeling [Premier Département] (I), inv. nr. 13, Der stat daghelix boec (RDB) - les décisions du conseil municipal, 28 vol., 1402-1555, 1569-1577; transcriptions pour 1402-1528, indices pour 1450-1500.
  • UA, Stad I, inv. nr. 16, Dit is een boec, daer men al de buerspraken (in scriven) zel (BSB) - les décisions des "citoyens convoqués", 22 vol., 1385-1391, 1396-1536, 1542-1555, 1560-1579; transcriptions pour 1428-1528, indices pour 1450-1500.
  • UA, Stad I, inv. nr. 222, Burgerboeken - registres des citoyens, 1411-1429, 1441-1511.
  • UA, Stad I, inv. nr. 226, Register van zaken aan lijf of lid en van honderdjarige verbanning - registre des causes capitales et des exules, 1315-1374; surnom "Θ1".
  • UA, Stad I, inv. nr. 227, Register van zaken aan lijf of lid en van honderdjarige verbanning - registre des causes capitales et des exules, 1315-1403; surnom "Θ2".
  • UA, Stad I, inv. nr. 234, Registers van getuigenverhoren voor keurmeesters van de raad wegens "vechtkeuren" - registres des temoignages après des luttes, 5 vol., 1477-1528 (après 1500 il y a des grands lacunes); transcription intégral.
  • UA. Stad I, inv. nr. 587, Gecombineerde rekeningen van de 1e en 2e kameraar - les comptes municipaux, 10 vol., 1380, 1402-1403, 1427-1442 (avec lacunes); transcriptions, sauf pour 1380 et 1402; pour 1380: A.M.C. Asch van Wijck (éd.), 'De oudste kameraarsrekening der stad Utrecht (1380)', Codex diplomaticus Neerlandicus, 2e sér., 2e part (Utrecht 1853) 77-158.
  • UA, Stad I, inv. nr. 589, Rekeningen van de 1e kameraar - comptes, 57 vol., 1450-1529 (quelques lacunes); transcription intégral.
  • UA, Stad I, inv. nr. 609, Registers van erfrenten - registres des rentes fondées sur immeubles.
  • UA, Stad I, inv. nr. 610, Lijfrenteregisters - registres des rentes viagères, 12 vol., 1468-1577.
  • UA, Stad I, inv. nr. 626, Rekeningen van de 2e kameraar - comptes municipaux, 55 vol., 1461-1528 (quelques volumes manquent), transcription intégral.
  • UA, Stad I, inv. nr. 630, Rekeningen van de schutmeester (3e kameraar) - les comptes du fonctionnaire chargé avec la défense municipale, 67 vol., 1428, 1439-1443, 1450, 1461-1528, partiellement transcrit; le compte de 1472-1473 est edité par A. Graafhuis et G.M. de Meyer (éd.), Van boeten en bouwen (Utrecht 1984).
  • UA, Stad I, inv. nr. 658, Criminele sententies - sentences criminelles, 1 volume, 1550-1570; transcription.
  • UA, Stad I, inv. nr. 671, Register van civiele sententiën - registre des sentences de juridiction civile, 1 volume, 1532-1539.

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens

Liens

Littérature générale   Utrecht au Moyen Âge   Editions  Le droit médiéval en Utrecht   Les sources aux archives  Liens


   ov -
20 février 2008